Accueil Actualité Motoneige Motoneige 2018 : Promotion du printemps

Motoneige 2018 : Promotion du printemps

Moment excitant s’il en est un, plusieurs motoneigistes doivent maintenant faire le choix de leur motoneige 2018 et ainsi, profiter des promotions du printemps. Cette période peut aussi être angoissant pour certains, car mis à part quelques privilégiés dont je fais partie, la majorité des acheteurs devront faire le choix d’un véhicule sans jamais en avoir fait l’essai. Les 4 manufacturiers proposent tous une vente printanière qui se termine aux alentours de la mi-avril. L’intérêt des manufacturiers est simple, s’assurer d’un carnet de commandes significatif avant la production qui se déroule principalement de l’été à l’automne. Pour les acheteurs, c’est l’occasion pour eux de profiter de plusieurs incitatifs comme des modèles exclusifs du printemps, des rabais substantiels sur le prix de détail, des taux de financement avantageux, ainsi que des garanties prolongées sur les véhicules. Lors de mon passage au SnowShoot 2018 à West Yellowstone au Montana, en plus de faire l’essai d’une cinquantaine de motoneiges, j’ai porté une attention particulière aux offres et modèles qui sont proposés au printemps et ainsi, vous faire part de mes faits saillants.

Arctic-Cat Motoneige 2018

Du côté de chez Arctic-Cat, on a décidé de changer complètement la stratégie du printemps et ainsi, revenir à la simplicité même. En entrevue avec Kale Wainer, directeur marketing chez Arctic-Cat, celui-ci nous mentionnait qu’il ne croyait plus à la stratégie des modèles exclusifs du printemps. A la lumière des commentaires de leurs clients, ceux-ci considèrent qu’ils doivent miser sur des rabais substantiels sur tous les modèles lors de la vente du printemps. Le manufacturier de Thiff River Falls frappe fort du côté des promotions, dont un financement à un taux de 0% pouvant aller jusqu’à 60 mois.

Introduisant le tout nouveau moteur à injection à deux stages C-TEC2 de 800cc, les ingénieurs de chez Arctic-Cat proposent enfin un moteur 2 temps plus propre que l’ancien Suzuki et entièrement construit par le manufacturier, tout comme le très fiable 600cc présenté voilà quelques années. Avant d’avoir une consommation d’huile optimale, l’ordinateur commandera un ratio de 10:1 pendant les vingt premières minutes de fonctionnement et de 30:1 pendant les 6 autres heures, le temps de la période de rodage. Malgré sa puissance qui le situe dans la catégorie des 160cv, le nouveau moteur est plus doux et plus linéaire en matière d’accélération que l’ancienne génération. En plus de ce nouveau moulin, les ingénieurs ont faits évolués le châssis Pro-Climb des motoneiges de montagne pour l’appeler maintenant « Ascender ».

Arctic Cat XF 8000 CrossTrek
Arctic Cat XF 8000 CrossTrek

Lors de mes essais des motoneiges Arctic-Cat, plusieurs modèles m’apparaissent intéressants pour le magasinage printanier. Dans le sentier, l’une des motoneiges les plus agréables à conduire lors de ma semaine d’essais est sans contredit la XF8000 Crosstrek ES. Bénéficiant d’une précision et d’une maniabilité exemplaire, cette motoneige entièrement équipée procure beaucoup de confort à son pilote, tout en préservant son côté sportif. Naturellement, on ne peut passer sous silence l’arrivée de la nouvelle M8000, aussi propulsée par le nouveau 800CC C-TEC2, qui bénéficie de plusieurs améliorations au niveau du châssis Ascender et des panneaux latéraux. Finalement, la présentation du nouveau Norsman 6000ES est une belle surprise pour plusieurs amateurs québécois qui cherchent un utilitaire performant et agréable à conduire. Entrant dans l’arène des Tundra Extreme et des Voyager 600, cette motoneige propose la maniabilité des utilitaires tout en ayant une très bonne capacité en sentiers.

Polaris Motoneige 2018

Chez Polaris, l’approche depuis quelques années est de proposer une multitude de combinaisons de couleurs et d’options uniquement au printemps, afin que l’amateur puisse lui-même configurer sa propre motoneige exclusive. La grande majorité des modèles sont également offerts à l’automne, mais les choix de couleurs des tunnels et panneaux sont beaucoup plus intéressants lors de la période du « Snowcheck ». Grâce à cette stratégie de personnalisation avancée, on pourrait techniquement se retrouver avec plusieurs milliers de motoneiges toutes « différentes » les unes des autres. Cette promotion fait également bénéficier aux acheteurs d’une garantie totale de 3 ou 4 ans en fonction des modèles.

Avec l’introduction du nouveau châssis Axys-Titan, Polaris revient par la grande porte dans le domaine des motoneiges de type « wide track », mais au goût du jour. Ayant dominé les ventes outrageusement dans les années 90 avec son Widetrack LX, le manufacturier avait pour ainsi dire disparu du marché laissant la place principalement à BRP. Cela aura pris près de 20 ans, mais les ingénieurs n’ont pas fait la même erreur qu’avec le Widetrack IQ en proposant cette fois-ci un châssis léger, robuste et surtout bien équilibré. Autre point essentiel dans ce domaine, une transmission à 2 rapports en marche-avant robuste et fiable. Très performante avec de lourdes charges, celle-ci bénéficie de changements de rapport faciles et sans hésitation. La nouvelle plateforme « Lock & Ride Versa » est une autre belle innovation disponible sur les motoneiges qui bénéficient du châssis Axys-Titan. Celle-ci permet d’utiliser plusieurs accessoires à l’arrière du véhicule pour divers besoins de transport.

2018 Polaris Titan XC
2018 Polaris Titan XC

Avec l’arrivée de la série Titan, j’ai beaucoup apprécié l’essai du modèle Adventure en forêt, tout comme dans les sentiers. Cette nouvelle motoneige bénéficie d’une maniabilité impressionnante à travers les arbres pour la grosseur du véhicule. Son poids à sec est d’à peine plus de 650 lbs et cela, même dans cette version très équipée qui inclus le siège double. Sa grande polyvalence en sentiers tout comme en mode utilitaire risque fort de ramener plusieurs amateurs de motoneige à chenille de 20 pouces vers l’écurie de l’étoile du nord. Une autre belle surprise est sans contredit, l’arrivée du SKS 146. Présenté l’an dernier uniquement en version 155, cette version du RMK plus large à l’avant risque fort de plaire à ceux qui ne veulent pas faire de compromis entre le sentier et la poudreuse. Finalement, Polaris a eu la bonne idée de nous proposer une version XCR dans ses Switchback 600 et 800. Introduit l’an passé dans la série Rush, la XCR propose une motoneige à chenille de 137 pouces plus sportive au niveau des suspensions que la Pro-S sans la rigidité extrême de la série Pro-X.

Ski-Doo Motoneige 2018

Chez Ski-Doo, la fièvre du printemps est toujours aussi forte et le manufacturier de Valcourt propose de son côté, plusieurs modèles exclusifs disponibles uniquement au printemps. Tous les Summit, MX-Z et les Renegade dans les versions X et X-RS, les Freeride ainsi que l’Expedition SE sont des modèles exclusifs disponibles jusqu’au 12 avril seulement. BRP est clairement celui qui propose le plus de modèles réservés pour cette période. De plus, un financement à 0% sur 36 mois ou une garantie prolongée de 4 ans sont disponibles lors de cette promotion.

Fidèle à sa tradition, le manufacturier de Valcourt continue sans cesse de proposer des innovations autour du véhicule. Le système « Shot » m’a beaucoup impressionné de par son efficacité et sa performance. Après avoir observé que les motoneigistes de montagnes pouvaient en une journée redémarrer 30 à 40 fois leur motoneige, les ingénieurs de chez Ski-Doo ont planché sur une solution qui pourrait donner les bénéfices du démarreur électrique, sans le poids associé à la batterie et au démarreur. Le système « Shot » capitalise sur le système E-TEC, ainsi qu’un super-condensateur qui emmagasine rapidement l’électricité provenant du magnéto pour permettre un redémarrage jusqu’à près de 1 h après l’arrêt du véhicule. Donc, un démarrage manuel le matin pour ensuite utiliser le démarreur « Shot ». Ski-Doo propose également une nouvelle suspension de 146 pouces cMotion dédiée aux Renegade Backcountry. Cette suspension combine l’efficacité de la rMotion en sentiers avec des rails recourbés à l’arrière et celle de la tMotion dans la poudreuse qui est non couplée, mais sans la chenille Flexedge.

Ski-Doo Renegade Backcountry X
Ski-Doo Renegade Backcountry X

Je ne peux passer sous silence l’essai de la nouvelle Renegade Backcountry X avec chenille Powdermax de 146x16x2 pouces. Grâce à sa nouvelle suspension cMotion à l’arrière, ainsi qu’au niveau du châssis Rev de 4e génération, cette motoneige est beaucoup plus stable en sentiers et bénéficie de la nervosité de 850 E-TEC lors des sorties en neige profonde. Pour les amateurs de montagnes extrêmes, les différentes moutures du nouveau Freeride risquent fort de vous plaire. En plus du choix au niveau de la largeur de la suspension avant sur le modèle 154 (36-38 ou 38-40), un modèle 165 s’ajoute à la gamme qui elle aussi se voit migrer vers le nouveau châssis, ainsi que le nouveau moteur de 165cv. Mon essai du Renegade X-RS dans un terrain accidenté m’a vraiment impressionné et ce, à plusieurs niveaux. Migrées elles aussi vers la nouvelle plateforme, les suspensions RAS-3 à l’avant et rMotion à l’arrière sont équipées des amortisseurs KYB-36 au lieu des KYB-40, comme par le passé. Ces nouveaux amortisseurs font un travail exceptionnel dans les bosses tout en étant confortables en sentiers, ce qui est un tour de force en soi.

Yamaha Motoneige 2018

Du côté du manufacturier japonais, on profite de la relance des ventes provoquée l’an passé par l’arrivée du nouveau SideWinder pour poursuivre sur cette lancée lors de la vente du printemps. Yamaha capitalise sur le fait qu’on fête le 50e anniversaire de la compagnie dans le monde de la motoneige pour proposer des éditions exclusives. Aux couleurs des motoneiges Yamaha d’il y a 50 ans, ces éditions spéciales sont uniquement offertes lors de la vente du printemps. De plus, les acheteurs auront droit à un cadeau commémoratif, un montant en accessoires variant en fonction du modèle, une garantie prolongée de 2 ans, ainsi qu’un taux de financement avantageux pour certains modèles. Les séries LE offertes dans les différents modèles chez Yamaha sont également uniquement disponibles ce printemps.

Fait à noter, les gens de chez Yamaha nous ont annoncé que c’était la dernière année de l’Apex, qui est d’ailleurs disponible aux couleurs du 50e uniquement en vente du printemps. Cette dernière bénéficie du nouveau système YRSS sur la suspension avant qui unit les deux amortisseurs sur chaque ski par un système d’échange d’huile central. Cela permet de contrôler le roulement latéral et améliore le contrôle de la motoneige selon les dires des représentants de Yamaha. Une autre innovation remarquée chez Yamaha en collaboration avec Arctic-Cat, est orientée sur la relève de notre sport. En effet, les représentants du manufacturier nous ont expliqué qu’il croit fermement que l’industrie doit agir afin de créer l’engouement pour la motoneige en bas âge. Mis à part les très petites motoneiges encore vendues par 3 manufacturiers, il n’y avait pas d’offre pour les jeunes de 8 à 12 ans. C’est dans ce créneau que le nouveau SnoScoot (ZR200 chez Arctic-Cat) s’inscrit totalement. Le défi était de créer une motoneige amusante et durable pour moins de 4000$ US. À 3700$ US (4600$ canadien), les équipes techniques des 2 manufacturiers ont atteint l’objectif en offrant une motoneige robuste à moteur 4 temps de 9cv.

Yamaha SR-Venture DX
Yamaha SR-Venture DX

Lors de mes essais Yamaha, la nouvelle SR-Venture DX a rapidement attiré mon attention. Plusieurs amateurs de motoneige de type «Touring» sont aussi des amateurs de Yamaha pour sa douceur de roulement et surtout, sa fiabilité. Cela dit, la RS-Venture a pris de l’âge et son châssis n’était plus compétitif par rapport aux autres manufacturiers. La SR-Venture remet les pendules à l’heure et propose enfin une motoneige à la fine pointe, confortable, maniable et très bien équipée pour ceux qui attendaient désespérément le signal pour changer leur RS-Venture. Du côté de la performance pure, je dois encore lever mon chapeau à la SideWinder S-TX DX 137 qui est hyper performante, très maniable par rapport au poids du véhicule et très bien équipée pour les longues randonnées. Finalement, j’ai eu un plaisir coupable à faire l’essai du petit SnoScoot avec d’autres pilotes d’essais. Malgré que je sois un peu grand pour le véhicule, nous en avons fait l’essai sur un circuit fermé, et nous nous sommes amusés comme des jeunes ados en coursant sur ce petit véhicule fabriqué pour durer longtemps.

- Publicité -

Marc Thibeaulthttps://www.passionmotoneige.com
Chroniqueur - Passion Motoneige Magazine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires ne s'affichent qu'une fois approuvés par l'administrateur
Please enter your name here

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -