- Publicité -
- Publicité -

Casques et Lunettes 509 – Essai

Depuis plusieurs années déjà, j’ai le privilège de faire l’essai de nombreux accessoires et vêtements dans le monde de la motoneige. Ma passion m’a ainsi donné accès à bon nombre de manufacturiers qui ont, pour la plupart, des offres très intéressantes dans le domaine. Et pour la portion la plus importante de mon corps, j’ai opté depuis maintenant 3 ans pour une compagnie qui s’est spécialisée dans le domaine des casques et lunettes de motoneige de type snowcross. La marque 509 est maintenant reconnue dans le domaine comme un leader, non seulement pour le volet marketing de ses produits qui est très fort, mais aussi pour ses innovations technologiques ainsi que l’ensemble des cotes de sécurité nord-américaine qu’elle respecte. Comme vous le constaterez dans mes différents articles, j’aime vous présenter les produits que j’utilise réellement et dont j’ai réellement apprécié l’expérience, tout en n’oubliant pas de vous parler des points d’améliorations à apporter.

- Publicité -

klim_arctic_balaclava_black
Balaclava Modèle Klim Arctic

Fort de mes années d’essais avec 509, mes deux premières années l’ont été avec des modèles Altitude faits en thermoplastique. Bénéficiant d’un look très réussi et de couleurs flamboyantes, ces modèles m’ont particulièrement plu pour leur confort et leur polyvalence au niveau des écarts de température. De plus, le rapport qualité-prix de ce modèle est très compétitif dans le marché. Comme avec l’ensemble des casques de type Snowcross dans l’industrie, le type de balaclava utilisé a un impact important sur le rendement du casque lui-même. Après avoir essayé plusieurs modèles, j’ai opté pour le modèle Klim Arctic comme complément pour les températures froides. Ce modèle, fabriqué de matériaux résistants au vent et au froid, est muni également d’un déflecteur d’air en tissus intégré au balaclava. En enlevant le déflecteur amovible originalement intégré au casque, le rendement est optimal. Par temps plus chaud, j’opte à ce moment pour le balaclava 509 qui est plus léger pour des températures plus chaudes (-5 degrés C et +).

Mais pour ma dernière saison, j’ai eu la chance de faire l’essai du modèle Altitude en fibre de carbone de 509. Encore une fois, le confort est une marque de commerce chez 509, mais il est décuplé grâce à la grande légèreté de la fibre de carbone. Avec une diminution évidente de poids quand on compare les deux types de casques, c’est l’absence de fatigue au niveau du cou et de la tête qui nous fait rapidement apprécier ce modèle. Même avec la légèreté extrême du casque, les cotes de sécurité de l’industrie sont toujours respectées. Dans le cas de ce modèle également, le déflecteur d’origine intégré au casque doit simplement être enlevé dès le départ, et le choix du bon balaclava est de mise. Avec le déflecteur original, on n’arrive pas à créer une étanchéité parfaite entre la peau, le déflecteur lui-même et l’isolant des lunettes. Cela crée souvent une fuite d’air du déflecteur vers les lunettes ou une infiltration d’air froid sur la peau, ce qui n’est pas souhaitable. Pour ce modèle également, les balaclavas mentionnés précédemment dans cet article sont également conseillés. Bien que plus dispendieux que le modèle en thermoplastique, le prix du Altitude en fibre de carbone reste très compétitif par rapport à la compétition ou aux modèles des manufacturiers.

509-aviator
Lunettes Modèle Aviator de 509

Pour les deux types de casques, mon choix de lunettes s’est arrêté sur le modèle Aviator de 509. Outre le look vraiment réussi de celles-ci, le système de changement de visière permet de la changer en quelques secondes. Ainsi, on peut bénéficier d’une visière teintée pour les journées de soleil, ou plus claire pour les journées sombres ou encore, pour les randonnées en soirée. Pratiquant 50% de motoneige en sentiers et 50% en dehors des sentiers battus, le concept de la lunette sans rebords, exclusif à la série Aviator de 509, me plait particulièrement. Plus précisément dans la poudreuse, la neige n’a pas tendance à rester dans la visière. De plus, l’option du ventilateur intégré à la lunette peut s’avérer utile lors des randonnées par temps froid ou en hors sentier. Dans ces moments plus intenses, le corps transpire par les pores de la peau autour des yeux, ce qui peut rapidement faire de la buée dans la visière. Créant une circulation d’air frais à l’intérieur des lunettes, le ventilateur réduit de beaucoup les risques de buée. Cependant, l’utilisation du bon balaclava reste toujours un incontournable au succès de l’opération.

- Publicité -

- Publicité -

Marc Thibeaulthttps://www.passionmotoneige.com
Chroniqueur - Passion Motoneige Magazine
- Publicité -


LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires ne s'affichent qu'une fois approuvés par l'administrateur
Please enter your name here

- Publicité -
- Publicité -