– PUBLICITÉ –

Polaris Boost Pro RMK Matryx Slash 2022 Essai

Polaris Boost Pro RMK Matryx Slash 2022 Essai

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Depuis l’arrivée du tout premier modèle RMK en 1996, Polaris a fait beaucoup de chemin et offre désormais une gamme plus que complète de motoneiges de montagne et ‘’crossover’’. En commençant par les modèles hybrides que sont les ASSAULT vers les modèles de plus en plus exclusivement pour la neige profonde, on dénote de nombreuses déclinaisons; les SKS, les RMK KHAOS et les mythiques PRO RMK. Définitivement, Polaris veut offrir une expérience adaptée à vos besoins et qui permet d’affronter tous les types de terrains. 

Pour conserver une position envieuse dans ce créneau très compétitif, le constructeur propose des nouveautés sans relâche. Et 2022 n’a pas fait exception avec l’arrivée massive d’innovations. L’essai d’aujourd’hui nous permet de vous présenter l’ensemble de ces modifications avec la motoneige trônant au top de la gamme du fabricant Polaris : la BOOST PRO RMK MATRYX SLASH 2022.    

Plateforme MATRYX

Tout débute autour d’une nouvelle plateforme qui est la pierre angulaire de cette machine. C’est le châssis MATRYX, introduit l’année dernière sur des modèles de sentier et hybride. Cependant, il aura fallu attendre jusqu’à 2022 afin de voir les modèles de montagne y être intégrés. Le nouveau châssis est basé sur celui que l’on connait bien depuis 2016, soit le châssis AXYS. Polaris a su conserver tous les points positifs de ce dernier en gardant sa rigidité, sa légèreté et son dynamisme que l’on apprécie, tout en y faisant une refonte complète de chaque composante. Ainsi, toutes les pièces, panneaux et matériaux qui composent la motoneige ont été optimisés pour offrir une expérience de conduite en montagne hautement évoluée. 

Au niveau des panneaux de carrosserie, ils ont été améliorés afin de limiter leur largeur au minimum et permettre de glisser encore plus librement dans la neige. Moins de trainée dans la poudreuse équivaut à moins d’efforts requis pour effectuer des manœuvres. On remarque aussi le dessus du véhicule avec un coffre grand format derrière l’écran qui permet maintenant de loger une multitude d’articles; des gants, une paire de lunettes, une bouteille d’eau, son lunch, … Tout en même temps et sans avoir à se procurer une option subséquente.   

Quand on prend place sur cette nouvelle plateforme, on s’aperçoit rapidement que la largeur du réservoir d’essence au niveau des genoux a été réduite drastiquement. Cela a pour effet de permettre des manœuvres plus faciles et surtout lorsque l’on alterne d’un marchepied à l’autre. La maniabilité en bénéficie grandement et l’ergonomie atteint un nouveau sommet. 

Plusieurs éléments esthétiques et fonctionnels ont aussi été adressés avec des nouveaux contrôles de guidon minimalistes, des phares DEL plus puissants pour les randonnées qui se terminent tard, des marchepieds moins larges, etc, etc.  On se retrouve face à une longue liste d’améliorations qui ont un impact positif sur le plaisir de piloter. Cependant, une des différences marquées, se situe sur la géométrie du tunnel avec la version SLASH. 

Avec cette version, on aura de compagnie : un tunnel court, sans ‘’flap’’ et également plus étroit en largeur. De cette façon, on réduit drastiquement la trainée dans la neige. L’effort requis pour la conduite est diminué et la maniabilité est énormément améliorée. Il faut vraiment l’essayer pour l’adopter. 

De plus, le radiateur ne se poursuit plus jusqu’à l’arrière et s’arrête sous le pilote. Ainsi, on centralise la masse plus près du conducteur. Cela a pour effet de diminuer l’amoncellement de glace qui se forme souvent en dessous par la neige propulsée par la chenille. Avec cette portion du tunnel qui reste sans glace, Polaris annonce une diminution du poids de l’ordre de 20% puisque cette masse est très loin du centre de gravité. On évitera grandement que le derrière de la motoneige devienne lourd et s’enfonce. 

Bref, la configuration SLASH amène plusieurs aspects positifs; 

  • Poids réduit considérablement et la masse centralisée près du pilote. 
  • Une diminution de la trainée dans la neige. 
  • L’effort requis réduit en ‘’side-hill’’ pour maintenir l’équilibre. 
  • Motoneige beaucoup plus maniable dans les manœuvres puisque le tunnel ne se bute plus contre la neige.
  • Moins de neige et de glace qui s’accumule dans la dernière portion du tunnel.  
  • Lors de déplacement en sentiers, le refroidissement est plus efficace avec ce système. 

On ne pourrait pas passer à côté de la seconde grande nouveauté sur ce modèle qui est bien évidemment, son moteur turbocompressé : BOOST. Cette mécanique provient du moteur 2 temps Patriot que l’on connait depuis déjà quelques années et qui a été jumelée à un turbo de compagnie. Ainsi, on se retrouve au guidon d’une machine avec une puissance ahurissante. Grâce à la suralimentation dans l’admission d’air, cette motoneige procure un maintien de la puissance au fur et à mesure que l’on grimpe en altitude et la conserve entièrement jusqu’à 8000 pieds. Cette version turbo fournit également 10% plus de puissance que la version atmosphérique. On peut désormais s’attendre à une cavalerie avoisinant les 185-190 chevaux sous le capot. 

C’est totalement démentiel d’avoir autant de puissance et pouvoir l’exploiter entièrement avec une réponse de l’accélérateur sans délai. Voilà une immense différence comparativement aux ensembles turbo ‘’after market’’ que l’on peut se procurer. En prime, on bénéficie d’une garantie complète du manufacturier. C’est une bonne chose considérant que c’est la première génération et que l’on ne connait pas encore la fiabilité à long terme. 

La version Patriot BOOST nous permet de franchir les terrains les plus abruptes et on se sortira efficacement de fâcheuses positions sans avoir à pousser la machine à sa limite. On pourrait même dire que cette machine permet de corriger aisément les erreurs de manœuvre que l’on fait tant la puissance nous propulse hors de la neige en une fraction de seconde. 

Polaris avait fait une belle riposte à son plus proche compétiteur avec la BOOST et tout récemment, SKI-DOO a répliqué pour 2023 avec son 850 E-TEC Turbo R de 180 HP. Je prédis qu’on aura droit à une ‘’guerre des HP’’ dans les prochaines années et c’est tant mieux pour nous!

Le modèle que l’on a eu la chance d’essayer venait avec l’option de suspension Walker Evans Racing- Velocity qui se veut plus performant. De plus, il est possible de les ajuster davantage que celles venant d’origine sur ce modèle. Avec l’ajustement, on aura un impact sur la compression à haute et basse vitesse indépendamment ainsi que de la précharge du ressort. De cette façon, on peut ajuster efficacement la motoneige pour notre physique, notre manière de ‘’rider’’ et également le terrain qu’on s’apprête à affronter. Il faut cependant bien comprendre les paramètres de base pour ajuster correctement les suspensions.

Une autre option que j’ai beaucoup appréciée est l’écran tactile 7S. La qualité de l’image et toutes les fonctionnalités élèvent l’expérience de conduite à un autre niveau. Avec le cadran 7S, on se retrouve avec un écran couleur de 7 pouces qui nous permet d’avoir accès à un GPS intégré, voir ses camarades en temps réel s’ils ont le même dispositif, enregistrer ses tracés, les partager par la suite, une connectivité Bluetooth, etc… Et en plus, on peut y accéder avec ses gants directement sur l’écran. Les ingénieurs de Polaris ont vraiment bien travaillé cet aspect et bien que cette option soit assez dispendieuse, elle en vaut le prix entièrement.

Sommes toutes, on obtient une expérience de conduite vraiment supérieure à l’ancienne génération avec des efforts requis diminués et surtout une maniabilité hautement améliorée. 

Points forts : 

  • Nouvelle plateforme MATRYX proposant une position de conduite plus ergonomique et plusieurs améliorations efficaces pour la neige profonde.
  • Moteur turbo fournissant une puissance démesurée et sans relâche jusqu’à une altitude de 8000 pieds. 
  • Tunnel court et plus étroit de la version SLASH qui introduit de nouveaux standards.

Points à améliorer: 

  • On se retrouve encore avec la même problématique de bougies que l’on connait des moteurs Patriot. Il faut souvent les remplacer et Polaris doit faire de quoi à tout prix. Nous ne sommes plus à son dévoilement et les années passent sans nette amélioration.  
  • Démarrage à froid de la motoneige qui amène trop de boucane surtout lorsque l’on est dans une remorque.

Conclusion

La Polaris BOOST PRO RMK MATRYX SLASH 163 2022 est sans aucun doute la motoneige qui trône au sommet de la gamme de montagne de ce fabricant. Une nouvelle plateforme, des avancées technologiques, une mécanique turbo démentielle et surtout des aptitudes hors du commun rendent cette machine très enviable. Il ne reste plus qu’à perfectionner vos techniques pour être à la hauteur de ce qu’elle peut vous permettre de faire.  

Passion Motoneige remercie Destination Monts-Valin et les concessionnaires Évolution-X qui ont rendu possible cet essai. 

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Vincent Bourque-Veilleux

Vincent Bourque-Veilleux

Chroniqueur - Passion Motoneige Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

Play Video about Ski-Doo Mach Z 2022 - Bilan Fin de Saison

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS