Accueil Essais et Critiques Essais et Critiques Motoneige Motoneige Yamaha 2017 - Premières Impressions

Motoneige Yamaha 2017 – Premières Impressions

Motoneige Yamaha  2017 – Lors du dernier Snowshoot à West Yellowstone au Montana, les gens de chez Yamaha n’étaient pas peu fiers de nous présenter leurs nouveautés pour 2017. Étant un motoriste de renom, Yamaha a mis beaucoup d’efforts à concevoir son nouveau moteur Genesys 998 turbo et ainsi, présenter le premier moteur de motoneige à 4 temps conçu initialement avec un système de turbocompresseur. Jusqu’à maintenant, les manufacturiers ajoutaient les systèmes turbo sur des moteurs standards. L’arrivée d’une nouvelle motorisation créée l’occasion de présenter une nouvelle série de motoneiges sous le nom de base de Sidewinder. Probablement inspiré du nom du missile air-air de l’armée américaine, le Sidewinder est présenté dans presque tous les segments du manufacturier et est au centre de la gamme 2017. Contre toutes attentes, Yamaha qui nous disait ne plus investir dans le moteur 2 temps, propose une nouvelle version de son légendaire VK540. La cinquième génération de cette motoneige arrive avec plusieurs améliorations significatives pour les amateurs de motoneiges utilitaires. Yamaha frappe donc très fort pour 2017 après nous avoir présenté le SR-Viper voilà quelques années déjà.

Genesys 998 Turbo

On le sait, les Japonais ont tendance à être conservateurs dans leurs estimations. Annoncé officiellement à 180 chevaux-vapeur par le manufacturier, ce nouveau moteur développe en réalité encore plus de puissance selon des sources bien informées. Chose certaine, tous les pilotes rencontrés lors de nos essais au Snowshoot 2017 ont été stupéfaits de la puissance de toutes les motoneiges équipées de ce nouveau moteur. Outre cette puissance phénoménale à haut régime, c’est sa réponse au départ et en reprise qui impressionne également. Étant atypique des moteurs turbo, cette réponse provient en grande partie de la technologie de pression constante de la turbine. En évitant d’avoir à monter la pression nécessaire chaque fois que le pilote appuie sur l’accélérateur, la poussée du turbo est parfaitement synchronisée avec le moteur, et le résultat est sans équivoque. En plus de ces éléments clés de ce moteur à 4 temps, plusieurs autres innovations technologiques caractérisent cette nouvelle motorisation.

2017 Yamaha Genesis 998T
Ce moteur turbo installé à l’usine, au Japon, livre des performances de premier rang et toute la fiabilité à laquelle les clients sont en droit de s’attendre de la griffe Yamaha.

Sidewinder

Tel que mentionné, le Sidewinder est le nouveau porte-étendard du manufacturier japonais pour 2017. Offert dans une multitude de variations et de segments, Yamaha mise gros sur ces nouvelles motoneiges pour reprendre des parts de marché, et ce dès la prochaine saison. Basé sur le châssis SRV, le même utilisé pour le SR-Viper, la répartition du poids de la nouvelle motorisation semble mieux servir le châssis. On remarque également un léger changement de look au niveau du capot. Même si cela donne une esthétique très réussie, la réelle raison est l’apport de beaucoup plus d’air froid vers le groupe moteur. En effet, ce nouveau moulin génère énormément de chaleur qui à son tour, doit être efficacement évacuée. Outre la puissance indéniable de toutes les Sidewinder, le confort du pilote est assuré par les suspensions SRV à l’avant et à Dual Shock SR à l’arrière.

2017 Yamaha Sidewinder X-TX LE 137
2017 Yamaha Sidewinder X-TX LE 137

Série B-TX

Nouvelle pour 2017, la série BTX est offerte en une version pour le SR-Viper et 2 versions pour le Sidewinder. Cette série est destinée spécifiquement pour le nord-est du continent, dont fait partie le Québec. Yamaha a remarqué que contrairement aux autres manufacturiers, il vendait plus de versions de montagnes (M-TX) dans l’est du continent que dans l’ouest. Cependant, les acheteurs devaient rapidement faire plusieurs ajustements afin de rendre la motoneige mieux adaptée au niveau de la mer. Yamaha a donc décidé de développer une série d’arrière-pays ou « Back country », la série B-TX, celle-ci mieux adaptée aux réalités de l’est. La série B-TX propose un écartement des skis plus large (40 pouces) afin d’améliorer le comportement en sentiers ainsi que des calibrations du moteur et des poulies ajustées en usine. Offerte uniquement en version de 153 pouces, la série B-TX est équipée d’une chenille Comoplast Back country avec profilage de 1,75 pouces, idéal pour ceux qui veulent le meilleur des 2 mondes en sentiers et en poudreuse.

2017 Yamaha Sidewinder B-TX SE
2017 Yamaha Sidewinder B-TX SE

VK540 V

Étant présent depuis les années 80 avec la même cylindrée, le VK 540 est toujours la motoneige de travail par excellence de plusieurs motoneigistes depuis plus de 3 décennies. Basé sur la simplicité et l’efficacité, ce cheval de trait a été revisité par les ingénieurs de Yamaha en 2017. Contre toutes attentes, ceux-ci ont investi beaucoup d’efforts sur une technologie 2 temps afin de la rendre le moteur moins polluant et moins gourmand. Ainsi, le moteur de 535cc consomme maintenant 25% moins de carburant grâce entre autre au carburateur Mikuni TM-33 à tiroirs plats. Ce même carburateur est maintenant chauffé électriquement évitant ainsi les épisodes de gel. Pour alimenter les nouvelles composantes électriques du VK540V, un nouvel allumage électrique CDI de 400 watts équipe maintenant ce moteur. Avec un look actualisé qui lui donne une nouvelle vie, le nouveau VK offre une impressionnante traction grâce à sa chenille Cobra de 20x156x1,5 pouces. Pour moins de 11 200$ CAN, le nouveau VK540V risque fort de plaire à bon nombre de motoneigistes du Grand Nord cherchant une motoneige simple à entretenir, fiable et avec d’impressionnantes capacités de travail grâce à sa transmission à 3 vitesses.

2017 Yamaha VK540
2017 Yamaha VK540

Les coups de cœur de Marc Thibeault

En mars dernier, j’avais encore la chance de participer au SnowShoot 2017, l’événement annuel qui permet aux médias spécialisés de la planète de faire l’essai des modèles qui seront offerts lors de la prochaine saison. Étant à ma 9e participation, l’année 2017 m’offrait encore une fois l’opportunité de faire l’essai de modèles exceptionnels et surtout, de faire le choix de mes coups de cœur. Moment déchirant s’il en est un, le choix d’un seul véhicule par manufacturier est littéralement une torture pour un motoneigiste comme moi. Aimant toutes les catégories de motoneige, c’est un défi colossal d’avoir à choisir 4 véhicules parmi la cinquantaine de motoneiges dont j’ai personnellement fait l’essai. Chaque véhicule a son créneau, sa personnalité, ses forces et naturellement, ses limites. C’est donc la mission qu’on m’a confiée et je devais faire mes choix. Cela dit, vous pourrez constater qu’en plus de mon coup de cœur par manufacturier, je me suis permis une mention spéciale pour chacun d’entre eux.

De par la façon que Yamaha nomme ses modèles, il serait très surprenant que je ne trouve pas un Sidewinder qui rencontre mes objectifs pour 2017. En effet, ce modèle est offert dans presque toutes les longueurs de chenille pour son année d’introduction, le manufacturier japonais comptant beaucoup sur ce nouvel étalon afin d’augmenter ses ventes. Cela dit et à mon humble avis, le pari risque fort de porter fruit chez Yamaha, car c’est vraiment une avancée importante pour ce manufacturier.

SideWinder XTX LE 137
La nouvelle SideWinder XTX LE 137, une motoneige pour les amateurs de sentier.

Outre cette nouvelle série de motoneiges, j’ai été étonnement surpris en faisant l’essai de la nouvelle VK540V. Bien que moins spectaculaire que le Sidewinder, j’ai été impressionné par les améliorations moteur et esthétiques de ce bourreau de travail qui continue à être une valeur sûre dans le domaine de la motoneige de travail.

Mais je dois avouer que mon cœur a flanché quand j’ai fait l’essai de la nouvelle SideWinder X-TX SE 141. Toute la puissance du nouveau moteur Genesys turbocompressé de 998cc m’a complètement sidéré, et me fait dire que cette motoneige est dans une classe à part. Oui, de par la puissance à haut régime, mais surtout grâce à ses reprises explosives sans le délai inhérent aux moteurs turbo. Équipée d’une chenille que j’apprécie particulièrement, la Cobra de 141x15x1,6 pouces, cette motoneige ne manque pas de traction tout en étant très maniable dans les virages.

SideWinder L-TX
On remarque le sourire de notre chroniqueur Marc Thibeault après l’essai de la SideWinder L-TX

L’autre élément qui est essentiel pour une motoneige de sentiers, c’est le confort qu’elle peut me procurer dans les bosses. Dans le cas d’une motoneige avec un surplus de poids induit par le moteur à quatre temps, c’est souvent difficile d’avoir un très bon comportement tout comme du confort dans les sentiers plus accidentés. Encore là, la Sidewinder munie de la suspension arrière SRV-M avec amortisseurs réglables à l’air FOX Float3 absorbe très bien les bosses. L’avant se comportant tout aussi bien, le confort et la maniabilité de la motoneige m’a vraiment impressionné dans la majorité des conditions rencontrées. J’ai été souvent sévère dans le passé sur la calibration des suspensions chez Yamaha, mais pour 2017, toutes les versions de Sidewinder que j’ai essayé m’ont ravi à ce niveau. Honnêtement, j’aurai pu choisir un ou deux autres modèles de Sidewinder pour cette saison, mais j’ai finalement opté pour l’ensemble qui m’a ultimement comblé soit, la SideWinder X-TX SE 141.

- Publicité -

Marc Thibeaulthttps://www.passionmotoneige.com
Chroniqueur - Passion Motoneige Magazine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires ne s'affichent qu'une fois approuvés par l'administrateur
Please enter your name here

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -