smpback2024

Lynx au Québec!

Lynx au Quebec

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Lors de la présentation des modèles 2022 de BRP, José Boisjoli, Président Directeur Général de BRP, et Sandy Scullion, vice-président principale nous ont introduit Lynx comme un nouveau joueur sur le marché Nord-Américain. Ils qualifient Lynx comme étant le cinquième manufacturier de motoneige en Amérique du nord!

Les motoneiges Lynx seront distribués via les concessionnaires BRP, bien que se soit une marque indépendante, il faut tout de même mentionner que la collaboration avec BRP est très étroite. Le groupe propulseur est signé ROTAX 850, et le châssis est très similaire au châssis Gen 4 utilisé actuellement. 

Lynx au Quebec

Lynx nous propose deux modèles pour 2022, le RAVE RE 3500 850 E-TEC et le Boundocker DS 850 E-TEC. Important de mentionner qu’au moment d’écrire ces quelques lignes nous n’avions pas eu la chance encore de chevaucher les bolides.

Version sentier RAVE RE 3500 850

La RAVE RE est la version crosscountry du fabricant Finlandais. D’entrée de jeux, il est important de mentionner qu’en Finlande, ils ont des sentiers balisés, mais non surfacés, il faut donc garder en tête qu’un sentier pratiquement plane comme offre notre réseau de sentier ici, n’existe pas dans leur région. Le développement fut d’ailleurs basé sur un aspect cross-country, soit une motoneige qui avale littéralement les bosses. 

Suspension arrière PPS3

S’il y a un aspect où les Lynx se démarquent vraiment des produits Ski-Doo, c’est vraiment du côté de la suspension arrière. Cette nouvelle suspension offre un design unique, aucun couplage entre la partie arrière et centrale, facilement compréhensible sachant que leurs sentiers ne sont pas surfacés. La partie centrale ressemble sensiblement aux suspensions conventionnelles avec un grand bras oscillant. La partie arrière diffère de l’habituel, l’amortisseur est positionné à l’horizontale, et est actionné par les bras oscillants arrières fixés aux berceaux de suspension. Son design et la progressivité des amortisseurs offre tout de même un bon contrôle du transfert de poids nous dite-on. Avons-nous dit amortisseurs? Croyez-moi ceux du Lynx sont énormes, on parle ici des KYB Kashima HLCR de 46 mm! Ces amortisseurs sont ajustables en compression et rebond. Les ingénieurs finlandais nous mentionnent un débattement vertical de 11,4 pouces à l’arrière et de 10 pouces au centre. 

Suspension avant LFS+

La suspension avant est plus conventionnelle et ressemble beaucoup à la RAS X, 42,2 pouces d’écartement avec un débattement verticale de 10,4 pouces. Le concept de double bras triangulaire est utilisé avec une barre de torsion pour stabiliser le devant de la motoneige en virage. On retrouve les énormes KYB Kashima HLCR de 46 mm comme amortisseurs avant.

Ski Blade XC+

Les skis avant retiennent notre attention avec un concept de quille différent, trois paliers assurent la flottaison et adhérence contre la neige. Au premier coup d’œil, les Blade XC+ nous sembles très agressifs avec un beau design, et le concept à trois paliers améliore la stabilité directionnelle. Le Blade XC+ est d’une largeur de 6,7 pouces avec une lisse simple pour assurer l’adhérence en terrain durci.

850 E-TEC et pDrive

Pas de surprise du côté de la motorisation, on retrouve le moteur Rotax 850 CC deux cylindres à injection directe de 165 chevaux qui équipe les modèles BRP. L’embrayage est également signé BRP avec la pDrive.

Chenille Cobra

Pour assurer l’adhérence à la neige, les ingénieurs finlandais ont choisi la Chenille Cobra de 1,6 pouce d’une longueur de 137 pouces.

Boondocker DS 850 E-TEC

Deux versions du Lynx en montagne seront disponibles pour 2022, la version 3900 avec une chenille de 154 pouces, et la version 4100 à 165 pouces.  

Tunel Short Radien DS tunnel

Ce qui attire rapidement l’œil du côté des Boodocker est définitivement le tunnel qui est très court à l’arrière, le Short Radien DS tunnel. Ce dernier a forcé les ingénieurs à développer un nouveau concept de garde-neige, fixé à l’axe des roues arrière. Ce déflecteur suit en tout temps le mouvement de la chenille. Côté look on aime ou n’aime pas mais c’est assurément inhabituel… On ne peut se prononcer sur son efficacité pour le moment, mais selon les vidéos du manufacturier, les résultats concernant la neige projetée à l’arrière semblent surprenants! 

850 E-TEC

Côté motorisation, c’est signé Rotax avec le deux cylindres 850 CC à injection directe, poussant rien de moins que 165 chevaux. La question fut posée concernant une version Turbo, et la réponse fut simplement non… La très efficace poulie d’embrayage pDrive assure le transfert de puissance à la chenille. Tout comme les motoneiges de montagne Ski-Doo, le BoonDocker DS est équipé du démarreur sans batterie Shot, un ajout de seulement 0,9 kilogramme. Caractéristique intéressante, la version 3900 à 154 pouces vous sera livrée avec une calibration au niveau de la mer, alors que la version 165 pouces (4100) sera calibrée pour la haute altitude.

Lynx au Quebec

Siège BoonDocker

Il n’y a aucun doute sur les habitudes de conduites des scandinaves, c’est debout en très grande majorité. Le siège Boondocker, est très petit, léger et surtout très bas, afin de permettre un libre mouvement du pilote.

Lynx au Quebec

Suspension arrière PPS2 DS+

Tout comme la version sentier, la suspension développée pour la neige profonde est vraiment unique. De conception ultra légère, on peut percevoir une similarité avec la PPS3 de sentier, l’amortisseur arrière est parallèle au châssis, mais ce qui retient l’attention est le point d’attache de l’amortisseur arrière qui est fixé directement au bras oscillant avant. Il sera très intéressant de constater les bien faits de cette technologie.   Les amortisseurs KYB 36 Kashima sont utilisés pour l’absorption!

Lynx au Quebec

Suspension avant

Aucune information nous a été divulguée concernant la suspension avant, mise à part un écartement des skis de 36 pouces. Cependant, il s’agit tout de même de concept à double bras triangulés très répandu dans l’industrie. 

Blade DS+

Les Skis de montagne Blade DS+ offrent un design très différent de ce que l’on connaît des skis de montagne. L’énorme quille sous le ski ressemble à un DS3 de Ski-Doo, mais en plus on retrouve une série de ligne parallèle à la quille principale, qui améliorent la stabilité dans les bosses. D’une largeur de 7,8 pouces, ce ski offre une très bonne flottaison dans la poudreuse.

– PUBLICITÉ –

ARTICLES CONNEXES

MENU

RECHERCHE