– PUBLICITÉ –

Arctic Cat ZR 9000 Thundercat 2023 Essai

Arctic Cat ZR 9000 Thundercat 2023 Essai

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Au fil des années, on devient de plus en plus avare de nouveautés, de technologie. Et le monde de la motoneige n’en fait pas exception. Mais il arrive parfois que des améliorations au modèle existant depuis plusieurs années propulsent à nouveau la popularité… Et sans aucun doute la version de la Arctic Cat ZR 9000 Thundercat 2023 va définitivement de ces statistiques.

Un peu d’historique…

1993-1997

La première Thundercat a vu le jour en 1993, c’est à cette époque que la compagnie entra dans la compétition des grosses cylindrées. Le moteur Suzuki trois cylindres 900 CC deux temps était alimenté par trois carburateurs Mikuni de 38 millimètres. Tous se rappelleront le son incroyable des trois tuyaux calibrés que produisait le modèle de haute performance. Reconnu comme ayant une excellente conduite, elle ne faisait pas exception, la suspension indépendante à l’avant se démarquait de la compétition…

1998 – 2002

1998 fut l’introduction du moteur suzuki 1000 CC trois cylindres. Arctic Cat mentionnait à l’époque une puissance de 172 chevaux. Ce modèle fut également marqué par plusieurs réductions de poids comme les skis en composite, des bras de pivots en aluminium etc. En 1999 on l’introduit avec un nouveau châssis, AWS5 ainsi que les carburateurs à plat TM. Ce véhicule a détenu le recors de vitesse pendant 18 ans dans l’association NSSR avec une vitesse de 120.893 mph soit tout près de 195 kmh…

2017 – à aujourd’hui

Définitivement les plus gros changements dans l’histoire de la Arctic Cat ZR 9000 Thundercat 2023, né de l’association avec Yamaha, 1997 fut la première année du bolide avec un moteur à 4 temps. Le plus puissant jamais produit dans une motoneige de série jusqu’à ce jour. Développant plus de 200 chevaux vapeurs, ce moteur quatre temps turbocompressé offre une belle plage de puissance tout en conservant une belle linéarité.

Thundercat 2023

Pour 2023, la Thundercat n’apparaitra pas en tête de liste des nouveautés pour la nouvelle saison. A vrais dire, c’est tout simplement une réplique de 2022 avec des coloris différents. Ce véhicule a très bien vieilli au fil des années, on peu facilement dire qu’il a atteint une belle maturité, tant en termes de fiabilité, de qualité d’assemblage et de performance. Sans équivoque, elle demeure l’une des plus rapide pour 2023.

998 CC turbocompressé C-TEC4

A sa septième année de production, le trois cylindres signé Yamaha continue de dominer la puissance dans l’industrie. Avec plus de 200 chevaux vapeur, ce moteur offre vraiment une belle linéarité et douceur qu’il nous laisse parfois présager une puissance moindre. Aucune vibration n’est ressentie et ce peu importe le régime. Même à pleine révolution au-dessus de 8700 tours par minute, il délivre une qualité sonore très agréable et ne donne jamais l’impression d’être à bout de souffle.  

Ce moteur a fait ses preuves au fil des années, sa construction est robuste et sa fiabilité n’est aucunement remise en doute. Pistons, bielles et vilebrequin spécifiquement développé pour se moteur, sont alimentés par trois corps d’admission. 

Le turbo est alimenté par 9 capteurs afin de contrôler adéquatement la pression qui est propulsée dans le moteur. Ce dernier a été construit avec des roulement à bille en céramique pour augmenter la durabilité. La gestion de la rotation du turbo est contrôlée via la soupape de décharge « wastegate » situé du côté de l’échappement. Lorsque le maximum de pression est atteint elle s’ouvre pour diminuer la pression qui est envoyée au turbo. Afin de contrôler le surplus de pression lors du relâchement de l’accélérateur, une deuxième soupape de décharge appelée air by pass valve, est installée dans l’admission juste avant les corps de papillon (Throttlebody), cette dernière retourne le surplus de pression dans le silencieux d’admission, diminuant ainsi l’effet de « LAG ».  

L’air sous pression est refroidi par le radiateur d’air (intercooler) permettant une plus grande quantité de molécules d’air par volume aspirée par le moteur. Il en résulte une combustion plus constante et des performances toujours au maximum.

Poulies ADAPT 

D’un design aminci en 2022, elles reviennent pour 2023. Plus légères elle permettre une prise constante sur la courroie maximisant la performance. Muni d’un roulement à bille sur l’arbre de la poulie primaire (Clutch), elle permet de conserver une bonne tension sur l courroie à tous les régimes et d’améliorer sa durée de vie.

Suspension ATAC

Encore ici rien de nouveau, mais comme on dit dans le métier, ça fait la JOB!!  La suspension électronique ATAQ permet trois modes de réglages de la résistance interne des amortisseurs FOX ZERO IQS. Chaque mode est configurable directement à partir du contrôle situé sur le guidon et peut être modifié en roulant. Le système contrôle les deux amortisseurs avant ainsi que celui en position arrière de la Slide Action

Direction assistée EPS

Une autre belle innovation qui perdure dans le temps, la direction assistée EPS (Electronic Power Steering). Identique à la saison dernière, on revient en 2023 avec la direction assistée pour la ThunderCat 2023. 

Sur le sentier

Arctic Cat ZR 9000 Thundercat 2023 Essai

À chaque année nous avons hâte d’enfourcher ce modèle et de constater que la puissance et la douceur peuvent très bien cohabités. Le moulin de 200 chevaux est tout simplement une symphonie à l’oreille, sans être désagréable, il nous fait ressentir la puissance du 998 suralimenté par un son de sifflement sourd amalgamé au son de l’échappement. Encore cette année, il est le plus performant de l’industrie. Les poulies d’embrayage font de l’excellent travail en transférant adéquatement la puissance à la chenille sans hésitation. Même dans le cadre d’un départ arrêter, le délai de latence (lag) est à peine perceptible et la puissance propulse très rapidement la Thundercat à des vitesses très élevée.

Stabilité et confort

Arctic Cat ZR 9000 Thundercat 2023 Essai

Vous connaissez l’expression se conduit à deux doigts? Et bien on pourrait facilement l’attribuée à notre véhicule. Cette motoneige offre une tenue de route hors du commun, les skis sont cloués au sol en virage et offre une très bonne emprise. Avec une direction assistée, les ingénieurs ont pu proposer une calibration de suspension avec beaucoup de pression au niveau des skis, améliorant ainsi la tenue de route sans effort. Et cette qualité est facilement perceptible, il ne faut que quels que kilomètres pour apprivoiser cette conduite sans effort. Arctic Cat continue d’utiliser des lisses au carbure pour une bonne emprise en virage, avec un petit bout de lisse décalée positionnée à l’avant qui diminue l’effet de louvoiement. Encore une fois ce principe est utilisé depuis des années, et fonctionne très bien… 

Arctic Cat ZR 9000 Thundercat 2023 Essai

Bref, lorsqu’on parle d’une valeur sur ou la performance, la stabilité et le confort sont à l’avant plan, il n’y aucun doute la Arctic Cat ZR 9000 Thundercat 2023 sera encore au premier plan!

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Stéphane Miville

Stéphane Miville

Chroniqueur - Passion Motoneige Magazine

Une réponse

  1. Bonjour,

    Je crois qu’il y a une erreur dans la section 2017 : C’est écrit 1997 mais je crois que l’auteur voulait dire 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

Play Video about Ski-Doo Mach Z 2022 - Bilan Fin de Saison

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS