Arctic Cat M 858 Sno Pro Alpha One 2025 – Essai

arctic cat m 858 sno pro alpha one 2024

– PUBLICITÉ –

Table des matières

L’année dernière, le fabricant Arctic Cat annonçait enfin une toute nouvelle plateforme. La Catalyst fit son entrée et les médias étaient relativement unanimes. Enfin une base solide pour rivaliser avec la compétition. 2023 était une année de transition avec un seul moteur de 600 cm3 disponible. Il manquait de puissance à haute altitude et pour 2025, on a droit à la grosse cylindrée. Le tout nouveau moteur Catalyst 858. Regardons en détail le modèle de montagne M 858 et les nombreuses caractéristiques qui en font une machine redoutable.

BF7A9417

Style et finition

Le look de la plateforme Catalyst se démarque beaucoup avec une lumière asymétrique à l’avant. Un museau pointé haut qui nous rappelle l’héritage en ‘’snow cross’’ de la marque. Le carénage est très étroit et son gabarit plus petit que la compétition. Ce qui est une excellente chose pour la montagne tout comme pour une maniabilité supérieure. 

La qualité de finition est au rendez-vous, mais l’utilisation plus abondante de composites (plastiques) nous laisse un peu perplexe quant à la durabilité à long terme. Seul l’avenir nous le dira. Chose certaine, Arctic Cat a travaillé dur pour offrir cette nouvelle plateforme Catalyst et le résultat final est impressionnant. Cette année, nous avons également droit à un nouvel écran disponible en option. C’est l’écran G8 avec le GPS intégré et de nombreuses fonctions comme le Bluetooth et le ‘’group ride’’. Facile d’y naviguer même avec ses gants. Il était temps qu’Arctic Cat suive la vague de la technologie embarquée et le fabricant a répondu à l’appel avec brio. 

BF7A9374

Motorisation

La mécanique 600 ne rendait que très peu justice aux capacités surprenantes du nouveau châssis. 2025 amène enfin le moteur de grosse cylindrée, soit le 858. Voilà exactement ce dont Arctic Cat avait besoin pour animer efficacement cette motoneige. Une mécanique ‘’stroker’’ comme le fabricant l’annonce sur les panneaux de ses modèles. 

Traduit en chiffres, la motorisation de 858 cm3 propose 8 % plus de cylindrée qui produit 11 % plus de puissance. Tout en épargnant 4 % sur le poids. De plus, avec la plateforme, la position du moteur dans le châssis a été optimisée. Le moteur est plus proche du pilote et s’installe également plus bas. On obtient donc une centralisation de la masse pour une expérience de conduite améliorée. 

La puissance de ce nouveau moteur est très « punchée » dans les moyens et hauts régimes. On a quelque chose qui rivalise très bien face à la compétition et une reprise très musclée. Voilà tout le nécessaire pour évoluer dans une journée en montagne. 

Encore du travail à faire…

Cependant, nous avons un peu moins d’éloges à bas tr/min. Lors de nos essais pendant le SnowShoot au Montana, on a pu remarquer que le moteur manquait encore un peu de finesse. Nous avons expérimenté entre autres des démarrages plus laborieux que la compétition. Nous avons aussi noté que la mécanique répondait moins bien que la compétition à bas régimes. Certainement qu’une injection directe viendrait régler ce problème en grande partie. 

En revanche, le fabricant nous a annoncé d’emblée qu’il travaille encore ardument à peaufiner la cartographie d’injection tout comme le calibrage de l’embrayage. Parlant de l’embrayage, il permet des accélérations intéressantes. Malgré tout, on ressent que c’est encore un peu en arrière de la compétition pour l’instant. D’ici la prochaine saison, les ingénieurs auront certainement régler ces derniers ajustements. 

À noter qu’au moment d’écrire ces lignes, certains médias ont déjà été invités pour d’autres essais et les résultats semblent beaucoup mieux.

BF7A9220

Impressions de conduite

Au moment de prendre place sur la motoneige, la plateforme Catalyst nous surprend au début puisque tout est assez compact. En fait, le carénage et les nombreuses composantes nous donnent l’impression d’une motoneige plus petite que la moyenne. Un peu comme les BLAST à 7/8 du format normal. On a droit à un ‘’body’’ très étroit et c’est exactement cela que l’on veut pour une motoneige de montagne. 

L’ergonomie est bonne et il y a beaucoup de place pour bouger sur la version M 858. Le siège, pour sa part, est minimaliste à souhait et procure très peu de rembourrage. Ce qui est bien pour faciliter les manœuvres en ‘’side-hill’’ et ‘’hop-over’’. En prime, nous avons droit à un tunnel court sans bavette à l’arrière et un derrière profilé pour limiter la traînée dans la neige. Voilà tout le nécessaire pour des ‘’wheelies’’ et des heures de plaisir sans trop d’efforts. 

BF7A9369

Après quelques minutes à son bord, on remarque une excellente agilité de la plateforme en montagne. La suspension arrière Alpha One continue de m’épater bien qu’elle demande un peu de temps pour l’apprivoiser. L’avantage de n’avoir aucune neige qui s’accumule est perceptible et ses performances en neige très profonde est déconcertante. En contrepartie, cette géométrie de suspension réagit moins bien sur des terrains durcis. Il ne peut pas qu’y avoir des avantages, mais ça reste surprenant que la compétition n’ait pas essayé quelque chose de comparable… À suivre. 

Du côté de la chenille, trois longueurs sont offertes : 146, 154 et 165 po. Pour les crampons, soit du 2,6 ou 3 po de talons. Voilà suffisamment d’options pour répondre aux différents ‘’riders’’ de montagne.

BF7A9382

Amortisseurs

Notons l’arrivée de nouveaux amortisseurs à cliquets AC5S. Très semblables aux FOX QS3, ces amortisseurs permettent un ajustement rapide en fonction du type de neige en cinq positions. Ils sont offerts pour les modèles Sno Pro comme notre modèle d’essai. Ils sont très efficaces peu importe le type de terrain et leur ajustement éclair avec le cliquet est génial. 

Au total, ce sont quatre ensembles de suspensions qui sont proposés. Ceux de base, IFP, ajustables uniquement en précharge. Ensuite, les AC5S comme on vient de mentionner. Puis, les superbes FOX QS3 ajustables en trois positions. Et trônant au sommet, les FOX iQS avec la Technologie ATAC qui sont ajustables ‘’on the fly’’.

Qu’est ce qui pourrait être mieux?

Souvent avec une nouvelle motoneige, il y a certaines choses qui nous titillent un peu plus. Tout d’abord, on l’a déjà mentionné, la mécanique manque de finesse à bas tr/min et vibre trop. En revanche, à moyen et haut régimes, le moteur performe extrêmement bien et pousse très fort. Équivalent et même parfois mieux que ce que fait la compétition. 

La calibration de l’embrayage pourrait être meilleure pour exploiter davantage la réponse rapide de cette mécanique. On sent que l’on peut en avoir plus, mais encore une fois, le tout se traduit en vibrations. D’ici une saison ou deux, on aura certainement des M 858 qui talonneront les Ski-Doo Summit et Polaris RMK sans trop d’efforts.

BF7A9169

Conclusion

Arctic Cat nous dévoile enfin une mécanique puissante pour jumeler sa nouvelle plateforme Catalyst. Les 600 nous avait laissés sur notre faim et la réponse du fabricant cette année est intéressante. Il reste certes quelques fignolages, mais on se doit de saluer les efforts impressionnants de l’équipe d’Arctic Cat. 

La M858 Sno Pro Alpha One est indéniablement une machine de montagne qui pourra rivaliser férocement face aux Ski-Doo Summit et Polaris RMK. 

– PUBLICITÉ –

ARTICLES CONNEXES

MENU

RECHERCHE