– PUBLICITÉ –

Yamaha SRX Sidewinder 2023 Essai

Yamaha SRX Sidewinder 2023 Essai

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Difficile d’avoir un autre nom en tête lorsqu’on parle de renommée dans le monde de la performance chez Yamaha. La SRX Sidewinder sera de retour en 2023! Comme au fil des années, le mot performance est au rendez-vous. 

Un peu d’histoire

Il faut remonter en 1974 pour voir apparaitre les premières SRX, uniquement dédié au monde des courses à l’époque de là la signification : Sport Racing Xperimental. À ce moment, la SRX était équipée d’un moteur 440 CC refroidit par liquide avoisinant les 100 chevaux, ce fut d’ailleurs le premier modèle de motoneige refroidis par liquide produit par la compagnie japonaise. Certaines archives mentionnent qu’il n’y aurait eu seulement 6 SRX de produites cette année-là avec des spécifications différentes l’une de l’autre. Quatre autres années se sont écoulées avec différentes améliorations comme l’arrivée d’un moteur 340 CC, changement au châssis etc.

C’est en 1976 que la SRX est arrivée en production pour la première fois, destinée seulement aux coureurs, les deux motorisations 340 et 440 étaient disponibles. Les années suivantes, 1977 et 1978 ne fut pas de très bonnes années avec plusieurs problèmes de moteurs ce qui força les ingénieurs à diminuer le taux compression en 1979 pour une diminution de la puissance et ainsi augmenter la fiabilité. 

Yamaha SRX Sidewinder 2023 Essai

1981 marqua l’arrivée de la suspension indépendante télescopique à l’avant, qui demeura en place durant plusieurs années.

1998 fut l’une des années marquantes pour Yamaha, la SRX fit son apparition avec une nouveau moteur de 700 CC trois cylindres, trois carburateur et trois tuyaux d’échappement. C’était la révolution chez Yamaha, un son incroyable, une tenue de route cloué au sol, avec une suspension de faible débattement.

Après une pose de plusieurs années, il nous a fallu attendre jusqu’en 2019 pour revoir le nom SRX dans une motoneige pleine grandeur. Et définitivement c’était, et c’est encore pour 2023, la Yamaha SRX la plus puissante jamais produite à ce jour.

Moteur 998 4 temps

On le sait, depuis des années Yamaha s’est forgé une excellente réputation avec la fiabilité de ses groupes motopropulseurs, et le 998 introduit en 2017 se qualifie parmi les moteurs les plus fiable de l’industrie. Ce moteur trois cylindres turbocompressé, a fait osciller plusieurs dynamomètres au-dessus de 200 chevaux vapeur sans aucune modification. Trois corps d’admission reçoivent l’air compressée par le turbo, qui a préalablement été refroidis par le refroidisseur d’air (intercooler), il faut garder à l’esprit que de l’air compressée se réchauffe, et il est indispensable de la refroidir avant qu’elle soit absorbée par le moteur. La gestion de la pression a été extrêmement bien pensée par les ingénieurs, au lieu de laissé simplement évacuer le surplus de pression vers l’extérieure par la soupape de décharge (Blow OFF valve), le système réinjecte dans le silencieux d’admission le surplus, ce qui diminue l’effet de latence (LAG) lors de reprises. Tout comme les années précédentes, les poulies Yamaha YSRC à rouleaux sont de mise pour 2023.

Suspension avant ARCS avec amortisseurs IQS

La suspension avant possède dans bras de pivot forgés très résistants, et des bras oscillants supérieurs en A redessinés. Tout ceci afin d’optimiser la clairance au sol, et la réaction de la suspension pour une conduite plus constante et plus prévisible. La SRX est équipée des amortisseurs FOX IQS (Intelligent Quick Shift) contrôlées électroniquement à partir des contrôles du côté gauche du guidon, trois modes sont disponibles, Soft, Medium et Firm. Leur fonctionnement est géré par le SCU (Suspension Control Unit) situé sur chacun des amortisseurs, ce dernier vient modifier le débit de l’huile à l’intérieur faisant varier la résistance interne du mouvement du piston. Le changement s’effectue en moins d’une seconde, et est facilement remarquable par le pilote, tant au niveau de la compression que du rebond. On continue en 2023 de faire confiance aux skis Strike à simple quille, qui offre une bonne emprise en emprise en virage. Ils sont munis d’une lisse simple à la livraison.

Suspension arrière SRX 137

En position arrière, la SRX 137 est unique avec un ressort de suspension central à deux stages. Les deux ressorts arrière sont à précharge moindre pour abaisser le centre de gravité du bolide, maximisant les vitesses de pointes et la manœuvrabilité dans les courbes. Dérivée des suspension Arctic Cat, cette suspension entièrement couplée, possède un bras oscillant centrale qui permet un jeu d’environ un pouce et demi au niveau de l’emprise du bras au châssis, de là l’appellation de la Slide-Action à l’origine. Il en résulte un meilleur contrôle du transfert de poids en accélération. Tout comme à l’avant on utilise la amortisseurs IQS de FOX au niveau de Slide Action, qui sont contrôlés électroniquement.

Équipement de série

La SRX est vous sera livrés tel un bolide de haute performance, par brise très bas, aucune protection au niveau des mains. Il vous faudra alors débourser quelques dollars de plus si vous désirez protéger vos mains, et avoir une meilleure protection contre le vent. On continue d’utiliser une chenille avec crampon d’un pouce afin d’optimiser les vitesses de pointes. Et vous aurez droit au sac de rangement arrière de série.

Sur la piste

Yamaha SRX Sidewinder 2023 Essai

Aucun doute cette motoneige est une bête de performance. Tous les attributs sont en place pour qu’elle soit LA plus rapide. Chenille profile un pouce, pare-brise quasi inexistant pour diminuer la résistance au vent, puissance de plus de 200 chevaux etc. Tout y est. Outre ses caractéristiques de hautes performances, la maniabilité est surprenante, les skis sont continuellement cloués au sol offrant une bonne adhérence en virage. Cependant, l’utilisation de lisse au carbure simple provoque du louvoiement sur des surface durcies, surtout en décélération.  L’utilisation d’une chenille un pouce apporte une dynamique différente en virage, on ressent l’arrière décrocher légèrement en situation agressive, nous rappelant les SRX des année 98 et plus. Mais vous devez concevoir que les performances vont passablement diminuer sur des surfaces plus molles. L’ajout d’un parebrise plus haut sera à considérer si vous êtes un peu frileux, et également des protèges-mains, car de série vos doigts sont directement exposés débris glacés provenant des motoneiges devant vous.

Cette motoneige est définitivement une fusée, rapide et agile en virage, elle apporte une grande satisfaction à son occupant. Ce sera encore une fois un gros hit pour 2023 chez le manufacturier Japonais Yamaha. 

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Stéphane Miville

Stéphane Miville

Chroniqueur - Passion Motoneige Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

Play Video about Ski-Doo Mach Z 2022 - Bilan Fin de Saison

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS