- Publicité -

Fidèle à sa tradition d’innovation en continu, Ski-Doo propose encore une fois cette saison plusieurs nouveaux modèles et innovations technologiques qui risquent fort de plaire à un grand nombre de motoneigistes. 2018 marque la deuxième année du nouveau châssis REV de 4ième génération et déjà, plus de 62% de la flotte du manufacturier repose sur celui-ci en plus de l’impressionnant moteur Rotax 850 E-TEC. Dans ce contexte, trois modèles bénéficient de cette orientation, dont le MXZ X-RS qui couvre le segment des motoneiges extrêmes de sentiers. Avec plusieurs améliorations qui risquent de faire plusieurs heureux parmi les amateurs Québécois, le Freeride a lui aussi eu droit à une cure de rajeunissement importante. Appréciée par plusieurs amateurs d’hybride, la Renegade Backcountry n’a pas été oubliée avec elle-aussi des améliorations ciblées en fonction de son utilisation. Parmi toutes les innovations technologiques présentées par les ingénieurs de Valcourt, on révolutionne le monde du démarrage et on ajoute une autre suspension arrière dans un domaine où BRP a déjà une offre bien garnie.

- Publicité -

2018 Ski-Doo Nouveautés

2018 Ski-Doo MZX X-RS

Reconnue depuis plusieurs années comme une des meilleures motoneiges extrêmes dans les sentiers très accidentés, la nouvelle MXZ X-RS propose un ensemble parfait pour ceux qui cherchent un véhicule hyper maniable et performant. Basée sur la même plateforme que la MXZ X, la X-RS bénéficie de plusieurs caractéristiques qui la rendent encore plus sportive et agile que les années précédentes. Les éléments clés de cette nouvelle X-RS sont le nouveau châssis REV-Gen4, les nouveaux marches-pieds plats et plus larges à l’arrière, la nouvelle colonne de direction positionné plus à l’avant de 2 pouces, ainsi que la suspension avant RAS-3 avec 1 pouce de débattement supplémentaire et maintenant équipée des nouveaux amortisseurs KYB-36.

2018 Ski-Doo Nouveautés
2018 Ski-Doo MZX X-RS

Lors de mes essais, cette nouvelle motoneige m’a beaucoup impressionné sur les terrains très accidentés. Sa capacité d’absorption élevée, sans perdre le contrôle du véhicule, en a surpris plus d’un. Ce qui est tout aussi surprenant, c’est la plage de travail de la suspension qui préserve le confort du pilote dans les petites bosses tout en étant capable d’affronter les très grosses bosses. Des dires des gens de chez Ski-Doo, cela a beaucoup à voir avec le choix des amortisseurs KYB-36 (versus le KYB-40 par le passé) à l’avant qui offrent une plus grande plage de travail avec la RAS-3. On le sait, on a souvent à se lever rapidement dans les bosses et la nouvelle position du guidon favorise la transition assis-debout. La nervosité du 850 E-TEC combiné avec son agilité et sa polyvalence rendent cette motoneige très agréable à conduire, ce qui en fait un choix de premier plan pour la prochaine saison.

2018 Ski-Doo Freeride

Prisée par plusieurs motoneigistes Québécois, la Freeride bénéficie de plusieurs nouveautés pour 2018, en plus de sa nouvelle plateforme et de son nouveau moteur. On semble vouloir rendre la Freeride encore plus polyvalente dans les marchés de l’est et de l’ouest du continent en offrant plus de choix de longueurs de chenilles et plus de configurations possibles. Cela n’est probablement pas étranger au succès de ce modèle dans les dernières années qui, malgré son objectif de motoneiges hors sentiers extrêmes, semble plaire à un grand nombre d’acheteurs. Les faits saillants de cette nouvelle mouture du Freeride sont le nouveau châssis REV-Gen4, le nouveau moteur 850 E-TEC, la nouvelle version de 165 pouces, le nouvel écartement des skis plus étroits (36-38) pour les versions 165 et 154, les deux choix d’écartements des skis pour le modèle 154 (36-38/38-40) et l’option de calibration au niveau de la mer disponible seulement en usine.

2018 Ski-Doo Nouveautés
2018 Ski-Doo Freeride

Lors de mes essais du printemps, j’ai eu peu d’occasion de faire l’essai du Freeride dans de grande quantité de poudreuse. Cependant, j’ai pu rapidement faire la comparaison avec l’ancienne génération de Freeride.. D’entrée de jeu, la différence est assez évidente entre la réaction du 800R E-TEC de l’an passé et le nouveau Rotax 850 E-TEC. Pour ce type de véhicule, on cherche beaucoup plus une vitesse de réaction rapide que de la haute vitesse, ce que la Freeride offre maintenant. L’autre différence frappante est la facilité qu’on a à contrôler le véhicule dans les ascensions de côté (sidehill). En fait, cela demande beaucoup moins d’efforts que sur le châssis XM, et provoque moins de fatigue au pilote durant la journée. Mais, ce qui fait la grande différence entre le choix d’un Summit ou d’un Freeride demeure sa suspension équipée des amortisseurs KYB-PRO, les mêmes que sur la MXZ X-RS. Cela procure une plus grande polyvalence au Freeride par rapport à la compétition.

2018 Ski-Doo Renegade Backcountry et Backcountry X

Véhicule très apprécié par plusieurs motoneigistes qui veulent un véhicule très polyvalent, la Renegade Backcountry est maintenant offerte en version 850 E-TEC sur la nouvelle plateforme REV de 4ième génération. Aussi disponible dans la version X, cette motoneige bénéficie de plusieurs évolutions la rendant encore plus intéressante pour les futurs acheteurs de véhicule à chenille de 146 pouces. Essentiellement, les ingénieurs de BRP ont travaillé à trouver la meilleure combinaison de composantes issues des motoneiges de montagnes, ainsi que du segment des hybrides. Dans ce contexte, les éléments clés de cette nouvelle motoneige sont l’arrivée de la nouvelle suspension arrière cMotion, la disponibilité de trois types de chenilles (Cobra et Ice Cobra de 15x146x1.6 ou Powdermax de 16x146x2), les skis de montagne DS-2, ainsi que la suspension RAS-3 à l’avant.

2018 Ski-Doo Nouveautés
2018 Ski-Doo Renegade Backcountry X

Bien que j’aime beaucoup les chenilles Cobra offertes pour ce modèle, celles-ci offrant beaucoup de polyvalence, mes essais furent concentrés sur la Powdermax. Malgré les crampons de 2 pouces, j’ai été surpris du comportement de la Renegade dans les sentiers, la nouvelle cMotion offrant plus de stabilité sur les surfaces dures. La nouvelle Renegade est facile à contrôler et surtout très prévisible dans les virages. Lors de nos sorties hors des sentiers, la maniabilité de la Renegade X m’a simplement charmé. En quelques minutes, on devient confortable sur le véhicule, car celui-ci est très facile à manier dans les montées de côté (sidehill). Les mouvements gauche-droite sont sans effort et la réaction rapide du moteur pardonne certaines erreurs d’évaluation du terrain. C’est fort probablement la motoneige idéale chez Ski-Doo pour tous ceux qui veulent s’initier au hors sentiers, car son niveau d’apprentissage est plus facile que beaucoup d’autres véhicules que l’on retrouve dans le marché.

Système de démarrage ETEC Shot

2018 Ski-Doo Nouveautés
Système de démarrage ETEC Shot

Lors de la journée de présentation technique que nous avons eue en mars dernier avec les gens de chez Ski-Doo, ceux-ci n’étaient pas peu fiers de nous présenter leur révolution dans le domaine du démarrage assisté. Le système E-TEC-Shot est uniquement offert sur les motoneiges hors sentiers et installé à partir de l’usine. Il propose un premier démarrage manuel le matin pour ensuite être fonctionnel le reste de la journée si les arrêts ne dépassent officiellement pas les 30 minutes. Dans les faits, nous avons vu des redémarrages après plus de 45 minutes sans éprouver de problèmes. Les ingénieurs de BRP ont observé que les amateurs de montagnes peuvent arrêter et redémarrer leurs motoneiges de 30 à 50 fois par jour, ce qui représente un effort supplémentaire à chaque démarrage manuel. Le système Shot ajoute à peine 2 livres de plus au véhicule par rapport à plus de 20 livres pour un démarreur électrique traditionnel. Le système ne fonctionne qu’avec la technologie E-TEC, car le démarrage du moteur se fait en 1/3 de tour, ce qui est impossible avec un moteur traditionnel. De plus, la clé du système est un super-condensateur qui se compose de piles à recharge et décharges rapides. En quelques minutes le matin, les piles sont à leur pleine capacité et le pilote n’aura plus à utiliser le démarreur manuel de la journée. Quand on appuie sur le démarreur, le système utilise la puissance du super-condensateur et alimente le magnéto qui devient le démarreur afin de faire tourner le moteur. Le résultat est impressionnant et sans aucun son « métallique » typique au système de démarrage électrique.

Suspension cMotion

2018 Ski-Doo Nouveautés
Suspension cMotion

Depuis leurs arrivées, les suspensions arrière rMotion et tMotion se sont positionnées comme des références dans le marché des motoneiges de sentiers et de montagnes. Dans le domaine des hybrides, les gens de BRP avaient toujours un choix à faire entre ces deux suspensions, allant un peu à l’encontre du compromis que la catégorie des hybrides tente de proposer. La cMotion se veut la solution entre ces deux solitudes en proposant le meilleur des deux mondes. Offerte uniquement en version de 146 pouces, cette suspension qui n’est pas couplée propose des rails recourbés à l’arrière, l’absence du point de pivot latéral à 4 degrés, ainsi que l’absence de chenilles Flexedge. L’objectif est simple, donner un maximum de stabilité en sentiers tout en conservant les qualités de la suspension non couplée dans la poudreuse. Comme mes essais de la nouvelle Renegade Backcountry l’ont démontré, j’ai beaucoup apprécié le comportement de cette nouvelle suspension. Je ne serai d’ailleurs pas surpris de la voir s’étendre à d’autres modèles dès l’an prochain comme pour certaines Freeride, de par les bénéfices qu’elle procure.

COMMENTAIRES FACEBOOK